Logo ARS


La dureté de l'eau

Une eau est dure ou « calcaire » lorsqu’elle est riche en éléments minéraux comme le calcium et le magnésium. A l’inverse, une eau contenant peu de ces éléments est dite douce et peut parfois être agressive, c'est-à-dire susceptible de corroder les canalisations ou appareils ménagers (des tuyauteries en plomb corrodées par des eaux agressives ont été directement responsables de plusieurs cas de saturnisme).

La dureté de l’eau ne fait pas l’objet d’une norme. Elle est mesurée en degré français (° F). La réglementation stipule simplement que les eaux ne doivent pas être agressives.

On considère  selon leur degré de dureté, les qualités d’eau suivantes :
- TH  < ou = 8 °F   : eau très peu calcaire
- 8 °F < TH < ou = 20 °F : eau peu calcaire
- 20 °F < TH < ou = 30 °F : eau calcaire
- TH > 30°F   : eau très calcaire

Les eaux dures n’ont pas d’effet néfaste sur la santé, au contraire, elles apportent une part des sels minéraux nécessaires à l’organisme. En revanche, elles présentent des désagréments domestiques par la formation de tartre, surtout lorsqu’elles sont chauffées : entartrage des machines à laver, des ballons d’eau chaude, traces sur la vaisselle, etc.
A l’inverse, une eau trop douce réduit l’apport en minéraux à l’organisme. En outre lorsqu’il s’agit d’eau adoucie,  le traitement augmente la proportion de sodium dans  l’eau et peut la rendre agressive. Un excès de sodium est à l’origine de maladies du système cardiovasculaire.

  

Que penser des adoucisseurs ?

Les adoucisseurs et autres dispositifs de traitement vendus aux particuliers sont composés de résines qui captent le calcium et le magnésium et libèrent du sodium (l'élimination de 1°F de dureté introduit dans l'eau 4,6 mg/l de sodium). C’est pourquoi ces appareils sont déconseillés pour les personnes devant suivre un régime désodé.
En cas de défaut d'entretien ou de fonctionnement de ces appareils chez le particulier, il est possible que des proliférations de micro-organismes se produisent à la surface des résines ou que de l'eau trop douce soit produite avec tous les risques sanitaires qui peuvent en résulter. Une dureté comprise entre 10 et 15°F après adoucissement est recommandée pour l’eau chaude sanitaire.
Il est rappelé qu’en cas d’installation collective, tout utilisateur concerné, doit pouvoir disposer d’une eau froide non soumise à ce traitement complémentaire.

> Consulter la carte sur la dureté de l'eau en Midi-Pyrénées